Je reviens par la fenêtre

17 août 2017

Sur les nerfs

Énervé, envie de me friter avec quelqu'un, je crois avoir atteint le seuil maximal de sociabilité.
Ouf, je rentre chez moi, avec mon animal, mes plantes; je vais retrouver mon silence et ma liberté.
Petite dose de stress quant à mon retour mais ce n'est pas en s'inquiétant de la survenue d'un problème qu'il n'arrive pas.
J'ai tout fait pour que ça se passe bien, il n'y a pas trop de raisons pour que la situation ait empiré en mon absence.
Hâte d'être ce soir 21h, sur mon balcon.
21h30, minimum !
SNCF de merde.

Posté par Wakajawaka à 10:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 août 2017

Me, myself & I

Pendant les quelques années où j'ai tenté de me sociabiliser, j'étais toujours ambivalent quant à mes sentiments envers mes relations.
Ils ne me comprenaient pas ou ne m'apportaient pas ce dont j'avais besoin.
Dès lors, je pouvais ressentir une forte animosité car mes journées étaient jonchées de déception et d'amertume.
Aujourd'hui, il me semble que j'ai compris que les gens ne changent quasiment jamais, et que c'est à moi de chercher ailleurs où évoluer et avec qui.
Y compris en ma propre compagnie.
En un cours laps de temps, je change la caisse de mon animal, je débarrasse ma cave, je jette de vieux vêtements, je mange sainement, je vais au coiffeur et je me remets aux étirements à l'élastique.
Très positif !
L'herbe joue t'elle un rôle là dedans ?
Je le crois.

IMG_20170806_153757

Posté par Wakajawaka à 22:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2017

Vieilles frusques

Jeté de vieilles chemises, vieux polos et t-shirts.
J'imagine que j'ai passé des années habillé au travail avec des chemises crasseuses sur les cols.
Aujourd'hui, cela m'a sauté aux yeux, cette crasse et ces habits tellement vieux et usés.
En ce moment, je prends réellement conscience des gavages d'estomac auxquels je me livraient.
Tout partait d'instincts, de pulsions auxquels j'étais heureux de laisser les rênes de mon être.
Actuellement, lorsque j'ai une brusque envie, j'ai l'impression de disposer de 15/20 secondes qui me permettent de peser, consciemment, mon envie et de la satisfaire ou non.
Souvent, réfléchir de façon rationnelle à une envie permet de la museler. 

Posté par Wakajawaka à 19:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2017

Renouveau

S'indigner contre la nature qui produit un vent trop puissant à mon goût.
Râler à chaque occurrence d'un bruit dont la source est totalement hors de mon contrôle.
Réduire à néant l'écriture d'un solitaire.
Quel genre de maturité est-ce là ?
En revanche, je ressens à nouveau le plaisir de manger sainement, de marcher davantage, un petit cap me semble franchi de ce côté là.
Je ne consomme plus de sucre raffiné.
Je redécouvre le bonheur sensuel d'acheter des produits frais, les préparer, les cuisiner.
Cela réclame un peu d'imagination également, de découverte.
J'ai l'impression de me diriger vers la configuration exacte de ma psyché lors de décembre/janvier derniers lorsque je me sentais si serein et détendu.
J'ai dévoré mes trois premières tomates, délicieusement tiédies par le soleil.
Je fais de nouveau de longues marches, je dois me concentrer sur l'architecture, les plantes, les oiseaux et sciemment éviter que mon regard tombe sur une paire de gros nichons.

Posté par Wakajawaka à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2017

Semestre

Six mois se sont écoulés sans que je ne parle à personne, à part ma mère et ma psy.

Je ne regrette pas les gens, j'ai simplement des pulsions vis à vis des femmes qui sont pénibles à endurer.

Lorsque je supprime les coordonnées de contacts (appelons les ainsi, le terme d'amitié ne doit pas être galvaudé), je ressens la même excitation et le même soulagement que lorsque je tire la chasse après avoir coulé un énorme bronze.

Parfois, il faut passer la javel pour effacer les dernières traces de nocives bactéries.

 

Posté par Wakajawaka à 13:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 juillet 2017

SMS

Deux sms aujourd'hui, je dois battre mon record historique.

Le premier, intercepté par mon filtre anti-harcèlement, devait vraisemblablement provenir du phacochère : "je sais que j'avais dit que je t'embêterai plus mais ..." ai-je vu en titre avant de me précipiter pour effacer le sms de peur d'en lire davantage.

Depuis que je me suis libéré de cette obligation de répondre aux gens, d'être toujours poli et réceptif; je me sens incroyablement plus détendu et décomplexé.

Je suis dans mon droit.

Le deuxième sms provenait de ma banque qui souhaitait discuter, avec moi, de solutions d'épargne, elle me proposait 3 options : "faites 1 pour être rappelé rapidement, 2 pour être rappelé demain matin et 3 pour demain après-midi"

Du coup, j'ai appuyé sur 4, le "dans ton cul".

Posté par Wakajawaka à 15:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2017

Me souvenir de ceci

Écrire

Mes plantes

Mon animal

Lire

 

Tout le reste n'engendre que frustration et colère.

Posté par Wakajawaka à 22:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Glandus

L'autre qui croit que l'amitié c'est d'échanger la liste des sériés vues une fois par mois autour d'un thé à 8€

Qu'est ce que j'en ai à carrer du dernier film de Depleschin?

Madame a fait 3615 je cherche une amie pour papoter, grand bien lui fasse, les névrosées j'ai déjà donné.

J'ai effacé son numéro, ses SMS et ceux de son mec.

Débarrassé de ces glandus.

Posté par Wakajawaka à 17:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pignoufs

Tous ces pignoufs et ces pétasses PS qui se précipitent pour participer à la sortie où je ne peux (et ne veux) me rendre.

Je suis certain que les 3/4 de ces tocards y vont pour trouver un partenaire de copulation estivale.

Qu'ils aillent tous et toutes se faire foutre.

Posté par Wakajawaka à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2017

Mots

Écrire me fait tant de bien.

Au contraire des forums internet et même des relations sociales où je me sens toujours frustré, incompris, mal aimé, non désiré.

Qu'ils aillent tous se faire sodomiser, je garde mes mots pour moi, le reste n'a que peu d'importance.

Posté par Wakajawaka à 23:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]